Comment changer une mauvaise habitude ?

Quitter une mauvaise habitude s’avère parfois difficile voire même impossible. Surtout si l’action représentant cette habitude (comportement) existe depuis un moment. Selon le Dr Philippe Horin Directeur des Etudes et de la Recherche Pédagogique à l’E.N.T.E. l’ancienneté et la fréquence de la réalisation de l’habitude (comportement) jouent leurs rôles conjointement dans la difficulté de se débarrasser d’une habitude.

Puisqu’on parle de comportement, selon les scientifiques, un comportement correspond à une assemblée de neurones qui se reconnectent à chaque fois de la même façon quand le comportement se produit. Plus le comportement se répète, plus ces neurones se reconnectent plus facilement. Si le comportement est fréquent dans un temps limité, cela aboutit sur ce qu’on appelle : automatisme. Les neurones s’habituent à ce circuit et par conséquent notre cerveau s’habitue d’où le mot habitude.

Une habitude a besoin de temps pour s’installer dans notre vie. Dr Philippe Horin donne un exemple assez remarquable : L’image du chemin dans une forêt dense : Vous ouvrez la première fois votre chemin à la machette, difficilement. La seconde fois que vous passez, ce sera plus facile. Si vous y passez fréquemment, à la centième fois, le chemin sera parfaitement tracé, et vous aurez tendance à y rester. Si vous n’y repassez pas souvent, le chemin aura tendance à disparaître.

Alors quels sont les outils (surtout accessibles et pas compliqués) à mettre en place dans notre vie pour que ce chemin disparaisse ?

Voici 5 conseils que je vois nécessaires à suivre dans ce cas de figure :

1 – Connaitre le déclencheur

Ou les déclencheurs. Exemple : A quel moment vous avez une envie de fumer une clope ? C’est plutôt quand vous êtes entouré de fumeurs pendant une fête ou bien quand vous vous sentez seul sans la moindre idée en tête de quoi faire en ce moment ?

2 – Changer de plan

Une fois vous êtes conscient du déclencheur, l’étape suivante serait de contrattaquer avec un plan. Exemple : appeler un ami, aller dans un restaurant ou demander un jus de fruit (dans l’exemple de la fête). En d’autres termes, l’ancienne réponse à cette situation doit radicalement changer.

3 – Récompensez-vous

Remplacer une mauvaise habitude par une bonne (ou saine) doit se fêter. C’est un moment important que vous devez marquer pour que votre cerveau ait conscience qu’il y a quelque chose qui change dans votre vie. Exemple : remplacer la cigarette par le sport peut se fêter avec un gâteau au chocolat de temps à autre.

4 – Manger et dormir de façon appropriée

Une bonne nuit de sommeil (je ne précise pas ici la durée de sommeil car chaque corps a besoin de sa propre durée de sommeil) permets à votre corps et cerveau de se reposer. Un cerveau bien reposé gère mieux le stress et la prise de décision que celui qui est privé de sommeil. Un cerveau fatigué glisse dans les vieilles habitudes plus rapidement qu’un autre bien reposé.

L’hypoglycémie pèse également sur votre corps et votre cerveau. Si vous n’adoptez pas une nourriture saine et équilibrée, votre taux de sucre dans le sang diminue, ce qui vous amène à être grincheux (au revoir les décisions rationnelles). Il est recommandé de prendre des fruits secs au goûter. N’oubliez pas qu’un fruit sec ne contient pas plus de sucres qu’un fruit frais.

5 – Rechuter, pardonner mais continuer

Changer une habitude reste difficile parce que vous créez de nouvelles voies neuronales (Souvenez-vous du mot « automatisme »). Vous allez sans doute retomber dans les vieilles habitudes, surtout en période de stress.

Cependant, ne laissez pas une rechute vous décourager. La meilleure chose à faire pour que l’ancien chemin (exemple mentionné au début de l’article) disparaisse dans la nature et de continuer à essayer.

Il est certain qu’une fois vous maitrisez le fonctionnement de votre habitude (lire ; 1 Connaitre le déclencheur), vous aurez le pouvoir de la changer.

Pour terminer, voici un message de Charles Duhigg (écrivain, journaliste et auteur du livre « Le pouvoir des habitudes« ) qui peut nous conforter :

«Ce que nous savons des études de laboratoires, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour casser une habitude, les habitudes sont malléables tout au long de la vie, mais nous savons aussi que la meilleure façon de changer une habitude est de comprendre sa structure. »

Si vous aussi vous avez remplacé une mauvaise habitude par une bonne, n’hésitez pas à partager votre expérience sur les commentaires.

Merci de laisser votre commentaire.