Réflexion #1: Face à l’extrémisme, la France manque de méthode.

Le monde qu’on compte laisser à nos enfants peut être résumé en un seul mot : le chaos.

Si on défend nos intérêts nationaux, qu’en est-il pour le monde ? Serions-nous humains à ce moment-là ? Aurions-nous la conscience tranquille ? Serions-nous vraiment capables de vivre seuls ?

Malgré son progrès et son génie à convertir la fiction en réel, l’être humain n’est toujours pas disposé à finir avec les massacres, la guerre et la tuerie.

J’ai peur pour mes enfants.

En même temps, la vie a une formule logique qu’on l’accepte ou pas, elle est là. Tu ne choisis pas le visage de demain.

Tu contribues certainement d’une façon ou d’une autre à le modeler, mais tu n’auras aucune certitude qu’il sera comme tu le souhaiteras.

La formule logique est là pour rappeler que tu n’as contrôle sur rien. Tu peux fermer les frontières et avoir des millions d’immigrés qui frappent à ta porte pour entrer en force, tu feras quoi ?

Nos solutions d’aujourd’hui sont basées sur la guerre, l’exclusion et l’impunité pour ceux qui prônent la haine et l’éloignement des valeurs humaines et républicaines.

Ces solutions ne font que mettre de l’huile sur le feu. Car aujourd’hui, nous vivons dans le monde des images véhiculées par Twitter et Facebook. Ces images sortent de leurs contextes quand elles sont projetées ailleurs. Leur compréhension est vite manipulée par les extrémistes qui sèment encore plus de division et de haine vis-à-vis des « infidèles ».

Comment pourrions-nous vivre dans un monde où l’être humain est capable d’inventer un engin autoréparable qui explore la planète de Mars, et en même temps capable de tuer parce que son idiote idéologie lui prescrit cette démence.

Si tu veux croire en quelque chose, il faut d’abord croire que les êtres humains sont tous pareils. Que personne n’a le droit, au nom d’une quelconque religion ou idéologie écarter l’autre juste parce qu’il ne partage pas son avis.

Dans ce monde en mouvement continu où tout s’accélère et tout se fait en vitesse d’un éclair, il faut arrêter un moment sur la question de l’éducation. L’éducation des enfants et l’éducation des parents. Cette dernière est très prioritaire car l’enfant en rentrant le soir de l’école, il retrouve un contexte différent dans lequel il faut lui rappeler que l’école et la maison sont pareilles en terme de règles et de respect.

L’éducation des parents doit être assurée par la télévision, les activités municipales, la publicité et l’Internet.

C’est un fardeau lourd qui pèse sur tous les intellectuels, journalistes, maires, politiques et associations.

L’éducation des parents doit avoir un point commun c’est de recréer l’unité au sein du peuple, exclure la division et montrer l’exemple aux enfants.

Dans un pays où règne ce mode de vie, aucun extrémisme n’aura sa place.

En France, on a tout. Il nous manque juste la méthode. Ou bien c’est la méthode qui n’est plus compatible avec le monde d’aujourd’hui, et donc qu’il va falloir la revoir et potentiellement la modifier.

Merci de laisser votre commentaire.