L’islam et la France

Suite aux attentats perpétrés dernièrement à Paris, je n’ai pas eu la patience de ne pas réagir, et montrer la colère qui est la mienne pour d’abord condamner fortement ces actes et aussi réveiller, et c’est mon devoir, la conscience humaine qui existe chez chaque musulman.

Dans cet article, je parle uniquement des musulmans vivant en France. D’abord parce que je vis en France et c’est donc un sujet que j’estime le maitriser assez bien. De surcroît, je trouve que la réalité de l’islam en France pourrait bien être différente par rapport à celles des autres pays.
Cet article parle de l’état de l’islam en France, comment doit-il changer et que doit faire chacun de nous afin que la réalité soit meilleure pour toute la société française.

Un problème de culture

Il est visible, à moins si on veut le cacher, qu’il existe une incompatibilité entre l’islam et le mode de vie des français. Je ne parle pas ici de la pratique de la religion mais de la façon avec laquelle les musulmans mènent leurs vies en France. Il faut naturellement ne pas généraliser et dire que tous les musulmans, dont la majorité est issue de l’immigration, ont du mal à vivre en France. La majorité des musulmans sont intégrés et mènent leurs vies normalement en France. Cependant, il se trouve qu’un choc de cultures se manifeste comme on l’a vu lors la suspension des contrats de travail des moniteurs qui jeunaient au Ramadan ou à chaque Aïd Adha (fête de sacrifice) où certains musulmans transgressent la loi en égorgeant leurs moutons loin des conditions sanitaires prescrites par la loi.

Rappeler la loi est souvent mal reçu par la communauté musulmane surtout quand il s’agit de cadrer la pratique de l’islam. Cette communauté se sent par conséquent visée par l’occident. C’est par cette vulnérabilité que s’infiltrent les extrémistes, qui profitent de toute conjoncture en leur faveur. Ils disent donc aux musulmans de France que : « Si la loi vous empêche de pratiquer votre religion, alors c’est parce que l’occident a toujours voulu casser l’islam partout au monde, regardez bien ce qui se passe en Palestine, Irak, Tchétchénie… ». La suite vous la connaissez.

Certains musulmans acceptent cette analyse extrémiste. Et pour vivre dans une société française tout en subissant les contraintes de la loi, il y a un seul choix : s’isoler.

Les musulmans de France se trouvent ainsi regroupés dans une communauté qu’ils prétendent qu’elle les protège contre les hostilités de l’occident.
Quant à l’Etat et la société française, et face au danger que l’islam radical leur représente, ils se trouvent hostiles et forcés d’exclure les musulmans en les laissant vivre dans leur coin (banlieues et quartiers pauvres).

Une fierté perdue

Les musulmans de France ne sont hélas pas fiers de leur culture, appartenance et religion. C’est du maquillage et du masque social ce qu’ils montrent à la suite de chaque prière de Vendredi ou de l’Aïd. Car la réalité c’est que s’ils étaient vraiment fiers, ils ne laisseraient pas, des barbares comme ces extrémistes de Daesh ou autres perpétrer des actes de sang au nom de leur religion. Ils déploreraient tous les moyens possibles pour montrer que la barbarie n’a pas de religion.

Un débat interdit

Il est évident que l’islam est une religion de paix comme d’ailleurs c’est le cas des autres religions. Mais on ne doit pas s’arrêter à ce point car ce n’est pas une réponse suffisante aux actes terroristes commis en son nom.

Si la religion dicte une façon de vivre, alors elle doit s’adapter avec la réalité et la vie dans laquelle elle se pratique. Oui l’islam a besoin de se réformer, qu’il soit en France ou ailleurs. Les intellectuels musulmans ont l’obligation de remettre en question un nombre important de pratiques et de bannir tout ce qui n’est plus compatible avec notre mode de vie d’aujourd’hui. En l’occurrence, le droit des femmes, la liberté de la pratique du Ramadan, le retour sur certains hadiths qui sont totalement faux, etc.

Il n’y a pas d’avenir pour une science qui ne se discute pas. C’est le cas aussi de la religion. En refusant de ne pas débattre de la religion, et de ne pas revenir sur certaines pratiques absurdes, qui peut être avaient leurs raisons d’exister il y a 1400 ans, mais qu’aujourd’hui, ils n’ont pas leur place, on ne fait qu’amasser de plus en plus de d’hostilités envers l’islam.

solution

Face à cette situation, l’islam a besoin de se renouveler, de prendre l’air et de s’adapter avec la France. Voici quelques mesures qu’il faut rapidement prendre en considération:

La condamnation des musulmans doit être forte

La fracture entre l’extrémisme et l’islam doit être visible. Les musulmanes portant le voile et les musulmans avec des barbes et habillés en habit « islamique » (sachant bien qu’il n’existe aucun texte religieux clair et authentique qui incite à porter ce types d’habits) doivent les enlever, tout simplement. C’est un signe fort pour les extrémistes afin que les musulmans prennent de la distance d’eux. Rappelons-nous que la religion c’est d’abord la foi. Et la foi, ce n’est ni le voile, ni la barbe. Le voile et la barbe ne sont que des banalités. De surcroît, la société dans laquelle on vit nous oblige à vivre en mode standard. Pourquoi alors se différencier ! En Arabie Saoudite, on punirait sans doute un couple français qui s’embrasse en lieu public. Cela n’arrive jamais car les français respectent la loi du pays qui les accueille. En France, les musulmans doivent aussi respecter la loi du pays qui a accueilli leurs premières générations.

La pratique de la religion en France

La religion est un lien, un rapport, une relation et une connexion entre un être humain et Dieu. Cette relation doit rester privée. L’être humain est libre de choisir sa religion car au nom de quoi il serait puni s’il la change ! Si l’islam prescrit des pratiques collectives, alors c’est le rôle des musulmans et de l’Etat de faire en sorte que ces pratiques se passent dans les meilleures conditions. Je fais allusion ici à la prière collective du Vendredi. L’Etat doit fournir tous les moyens logistiques afin de permettre aux musulmans d’avoir un lieu de prière propre. Une seule mosquée par grande ville serait la solution afin de cadrer la pratique religieuse et la protéger contre tout extrémisme.
Si une mosquée ne suffirait pas, alors les musulmans doivent accepter cette réalité et continuer à pratiquer leurs prières dans leurs maisons.

Le rôle de la société française, des musulmans et de l’Etat.

Le rôle de la société est de faire un effort afin que les musulmans ne se sentent pas isolés, en commençant par proscrire des appellations comme : « musulman », « arabe » ou « immigré ». Les musulmans vont se sentir français quand on va les appeler « français » sans les référer à chaque fois à leur appartenance religieuse.
Quant aux musulmans, ils ont le devoir de se mixer avec la société et de bénéficier de tous les moyens que l’Etat mette à la disposition de la société. Si la majorité des musulmans est issue de l’immigration, il est important de rappeler que la plupart des immigrés sont partis de leurs pays pour chercher des meilleures conditions de vie. S’ils sont en France ou s’ils ont donné naissance à des enfants c’est pour qu’ils bénéficient d’une bonne éducation, de la démocratie, de la liberté et de tout ce qu’un pays développé puisse leur offrir. Si les musulmans s’inscrivent dans tous les composants de la vie en France, ils n’auront pas de problème à bien mener leur vie et leur culture au sein de la société française.
Pour ce qui est de L’Etat :

    • Il doit compléter l’effort initié par les musulmans en forçant par exemple tous les élèves français à pratiquer deux activités parascolaires afin de favoriser le mixage et l’intégration. Si les parents s’y refusent, l’Etat doit avoir l’obligation de les contraindre avec tous les moyens dont il dispose.
    • Ce mixage doit aussi être appliqué à l’affectation des écoles. Ainsi un élève de banlieue suivra ses études dans une école en centre-ville par exemple. Ceci favoriserait sans le moindre doute l’intégration et le mixage des cultures.
    • Il doit bannir avec tous les moyens légaux toute fierté d’appartenance à un autre pays que la France. Etant né en France, on est français et pas algériens ou marocains. Les drapeaux étrangers et les écritures en arabe doivent absolument disparaitre du paysage. C’est ainsi que la France pourra bâtir une génération fière d’appartenir à la France.

Mon dernier conseil aux musulmans.

Farabi (le grand philosophe), Ibn sina (le grand médecin, philosophe, musicien, mathématicien, et physicien), Ibn Khaldoun (grand philosophe et historien) et des milliers d’autres savants musulmans et arabes ont fondés les bases des sciences et des arts d’aujourd’hui (mathématiques, astronomie, physique, philosophie, sociologie, psychologie, etc …). Ces savants qui ont brillé à l’époque des califats qui donnaient les droits à tous et encourageaient la science mais ne détruisaient pas les monuments historiques. Ces mêmes savants auraient de la peine de voir l’état de la civilisation arabo-musulmane aujourd’hui. Il est aussi triste de voir qu’aucun pays musulman aujourd’hui ne soit développé. La raison ne serait pas l’islam mais la façon de vivre des musulmans qui ne se base que sur les banalités de la religion, les divisions entre les faux théologiens islamistes et les conflits sans fin.
La richesse de l’histoire de la grande civilisation arabo-musulmane doit être une leçon à tous les musulmans pour rappeler que c’est de leur devoir de s’unifier avec tous les autres êtres humains contre la barbarie et le terrorisme qui fait des morts chaque jour. C’est ainsi que les musulmans peuvent bâtir un meilleur futur pour les générations suivantes.

  1. Merci pour votre article qui est un appel à la tolérance au respect et à la sagesse. Au delà de l’Islam je pense que toute religion ayant plusieurs centaines d’années d’existence doit être capable, de par ses pratiquants, de faire son inventaire et se s’adapter de manière progressiste à la société qui l’entoure.

    • Cedric,
      Je partage votre avis à 100%. C’est le travail des pratiquants (ou de ceux qui s’identifient à une religion sans être forcément pratiquants) de mettre à jour la religion. Le mode de vie des français est parmi les plus civilisés et nous sommes pas près à le perdre face à une interprétation obscurantiste ou une texte religieux incompatible avec la réalité. Nous avons tous un combat à mener pour garder notre unité et nos acquis quelle que soit notre religion ou origine. Merci Cedric

  2. It’s great to read something that’s both enjoyable and provides prdgaatismc solutions.

Merci de laisser votre commentaire.