Je ne fais pas ce que j’ai à faire : la procrastination

 

« C’est un désordre psychologique. ». Voilà comment Marc le psychologue a définit la procrastination quand je lui demandé ce que c’était. Ils sont nombreux parmi nous qui reportent ce qu’ils ont à faire pour demain, après-demain ou voir pour après. Comme si on a la certitude que le temps nous appartient.

Cette façon de faire les choses s’appelle : procrastination. Et c’est pour moi une maladie psychologique si je dois être moins gentil que Marc.

La procrastination ne fait que reporter les résultats et la satisfaction de soi à une date ultérieure. Elle peut être source de dépression, d’anxiété et de manque d’estime de soi.

La question alors qui se pose est comment arrêter de procrastiner ?

“Ne laissez jamais pour demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui.  » – Benjamin Franklin

Ne sois pas perfectionniste

Donne-toi toute la liberté de faire les choses d’une façon imparfaite. Si tu dois faire une chose parfaitement, alors tu vas toujours procrastiner pour attendre le moment parfait afin d’exécuter ta tâche. Hors, le moment parfait n’existe pas. Dans mon cas, en ce moment, je suis en train de rédiger cet article dans le bus alors que d’autres souhaitent être bien installés dans leurs bureau avec un silence complet avant de rédiger une seule phrase.

Si tu dois faire une présentation sur tes produits ou sur ton projet, il faut comprendre que le but ce n’est pas qu’elle doit être parfaite. Mais tu dois comprendre qu’elle doit contenir des failles et des erreurs. En procédant ainsi, avec le temps, ta présentation se corrige et les failles disparaissent petit à petit. Cependant, si tu mets dans ta tête que la présentation doit être parfaite dès le premier pas de sa préparation, sache qu’après des jours, tu te trouveras avec une ou deux pages au maximum ce qui veut dire que tu n’as fait aucun progrès.

Concentre-toi sur le chemin mais pas sur le but

Si tu dois te focaliser sur la coupe, sache que ta motivation peut te lâcher et par la suite tu ne vas pas faire correctement tes entraînements pour gagner cette coupe. La même chose s’applique sur les concours, les examens, les promotions au travail etc. Quand on se trouve sur le chemin, il faut se focaliser sur celui-ci à 100% et oublier qu’il y a une recompose après. Quand la motivation est perdue, nous commençons à procrastiner car tout ce qui nous intéresse c’est la coupe, ou être premier dans un concours, ou devenir manager … Nous sommes tellement captivés par le but que nous ne voyons pas l’intérêt de la préparation, et par conséquent on oublie le chemin.

Si la méthode est bonne, le résultat l’est forcément. On doit faire comme le commandant de bord. Il dessine son itinéraire vers l’aéroport d’arrivée, et par la suite il met toute sa concentration au profit de la gestion de la route (éviter les zones de turbulence, communiquer sur la position de l’avion …etc.)

Simplifie ton but

Il y a un processus interne au cerveau qui résiste à l’action. C’est une chose naturelle. Pour pouvoir le dompter, rien n’est plus simple que la simplification du but. En d’autres termes, fragmenter le but en petites étapes. Prenons l’exemple de l’écriture d’un livre. Si l’auteur se donne comme objectif d’écrire 10 pages par jour, il est fort probable de perdre la motivation de le faire après quelques jours d’essai. La procrastination regagne du terrain et on commence ainsi à justifier notre manque de performance par dire que tout est de la faute des conditions (inspiration, bruit des enfants, maladie …). Si toutefois l’auteur se fixe décrire 50 mots par jour, il y arrivera même en présence des conditions défavorables. Les petits pas sont plus efficaces que les grands pas.

Résumons

Si on doit résumer ce qu’on vient d’apprendre ça serait donc ceci : pour arriver à un but, il ne faut pas procrastiner. Mais pour ne pas procrastiner il faut : se concentrer sur le chemin, faire des petits pas, et accepter de trébucher.

  1. salut, super article, parmi les grands méfait de la procrastination, le procrastineur (je ne sais pas si sa ce dit) ne va jamais jusqu’au bout de ses projets, il ne termine jamais ce qu’il commence et il reste dans un cercle vicieux.

Merci de laisser votre commentaire.