Attention ! Le perfectionnisme peut être toxique

Avant quand je passais des entretiens d’embauche, je me considérais malin de dire que je suis perfectionniste. Pour moi c’était entièrement une qualité. Quelques années de travail ont suffi pour me convaincre que j’avais raison à 50% seulement. Etre perfectionniste peut être un vrai défaut qui vous empêche d’atteindre vos objectifs. Le perfectionnisme peut faire baisser votre productivité.

Est-ce qu’on vous a déjà dit que vous êtes perfectionniste ? Est-ce que vous vous considérez comme perfectionniste ? Quel perfectionniste êtes-vous ?

Vous devez mieux vous reconnaître en lisant les caractères suivants si votre perfectionnisme est toxique:

Vos buts sont placés très hauts

Si vous n’atteignez pas votre but, si vous ne pouvez pas être le meilleur alors vous abandonnez.

Vous ressentez souvent l’échec

Vous traduisez l’erreur en échec. Vous ne supportez pas tomber dans l’erreur.

Vous n’aimez pas prendre des risques

Pour vous le fait de se lancer dans une affaire ou une tâche sans garantie de réussir vous fait peur. Vous vous contentez donc de ce que vous avez.

Vous êtes obsédé par les résultats

C’est tout ce qui vous importe. Vous ne trouvez pas le plaisir dans l’apprentissage ou l’accomplissement de la tâche.

Vois préférez le 0 ou bien le 1

Pour vous si quelque chose n’est pas parfaite, alors c’est un échec.

Vous appliquez vos standards sur les autres

Si les autres ne se comportent pas comme vous l’attendez ou quand ils ne sont pas alignés avec votre façon de voir les choses alors vous les écartez et vous les critiquez.

Vous ne déléguez pas

Comme votre standard est la perfection, il n’y a aucune chance pour que d’autres fassent une tâche à votre place ou même la partager avec vous. Vous n’avez pas la confiance dans ce que les autres peuvent faire.

Vous procrastinez

Comme vous attendez à avoir que des résultats parfaits, ce n’est souvent pas le bon moment pour vous vous pencher sur une tâche.

La solution : Etre un bon perfectionniste.

solution

Avoir la méthode pour réaliser vos buts

Au travail ! Définissez vos buts sur le long terme (de 1 an à 5 ans). Commencez maintenant à les fragmenter. La progression d’un grand but comme écrire un livre ou développer un logiciel doit être mesurable sur une semaine ou un mois. Votre but doit se faire en petit morceaux (exemple : une page à écrire par semaine).

Ecouter vos émotions

Si vous êtes anxieux et stressé concernant une situation, posez-vous la question si vous n’avez pas placé la barre trop haut. N’oubliez pas que vos émotions ne mentent jamais. Cela peut vous éviter de vous autodétruire.

N’avoir pas peur des erreurs

Les erreurs font partie de votre évolution. Sans erreur, il n’y aura pas de progrès. Examinez vos erreurs, apprenez les leçons gratuites qu’elles vous offrent et continuez. Ne donnez aucune importance à l’image négative que les autres puissent avoir de vous, vous êtes dans ce monde pour réaliser votre but.

Entre 0 et 1 il y a un nombre infini de chiffres

Il n’y a pas que le blanc et le noir, il n’y a pas que la gauche et la droite. Il y aura toujours quelque chose qui manquerait dans ce que vous entreprenez. Faites votre extrême effort pour arriver à votre but mais si vous réalisez juste une partie, cela ne veut pas dire que vous avez échoué. Cela veut bien dire que vous avez réussi.

Pour résumer

Un bon perfectionniste est celui qui est dans un perfectionnisme positif. Il rate, il fait des erreurs mais n’en fait pas une affaire. Il a des objectifs souvent difficiles à atteindre mais pas impossibles. Il cherche les moyens pour les atteindre en prenant des risques. D’un autre côté, avoir le perfectionnisme toxique vous coupe le plaisir de vivre. Il faut arrêter de ne se sentir bien dans sa peau que lorsque les choses sont parfaites à vos yeux. Il faut accepter les choses comme elles sont et continuer de travailler afin de réaliser votre but.

 

Merci de laisser votre commentaire.